Étiquette : THU HANG : LE HAT XAM ET LES CHANTEURS DE RUE

THU HANG : LE HAT XAM ET LES CHANTEURS DE RUE

Le hat xam et les chanteurs de rue

Thu Hang –   lundi, 23 juin 2014 | 17:16:14

(VOVworld) – Soyez les bienvenus, chers auditeurs ! Depuis une semaine, la planète entière vit au rythme du ballon rond. Tous les yeux sont tournés vers le Brésil qui accueille la Coupe du monde de 2014. Parmi les nombreux supporters, se trouvent certains de nos fidèles auditeurs. Le plus passionné est sans doute M. André Biot de Belgique. Il nous confie : « L’équipe belge est qualifiée pour la Coupe du monde 2014 (la dernière fois, c’était en 2002). Ici, c’est la folie dans le pays, certains sont complètement fous et pensent que la Belgique peut aller très, très loin dans cette compétition. Je me suis mis en tête de regarder tous les matchs en direct. Même si certains matchs démarrent à minuit ici en Belgique, cela ne me posera pas de problème car je suis à la retraite, je me réveille quand je veux. »

Ici au Vietnam, le football est le sport roi et les Vietnamiens en sont fous. La Coupe du monde, la Coupe d’Europe, les Championnats du Royaume-Uni, d’Espagne, d’Allemagne, etc… rien ne nous échappe. Les matchs sont souvent retransmis à minuit  en raison du décalage d’horaire, et beaucoup se sont préparés aux nuits blanches. Le lendemain matin, les fans de foot ont l’habitude de se retrouver au café pour discuter du match de la veille, comme une manière de débuter une nouvelle journée. M. Biot, j’espère que le foot ne vous fera pas oublier pas les émissions de VOV que vous pouvez ré-écouter sur notre site web, après les matchs !

Le hat xam et les chanteurs de rue  - ảnh 1

Photo : internet

A la demande de notre ami allemand, Thomas Ulrich, nous vous parlerons aujourd’hui du chant des aveugles – le hat xam. Son origine remonte à la dynastie des Tran, au 13ème siècle. Selon la légende, Trần Quốc Đĩnh, le prince héritier du roi Trần Nhân Tông aurait été rendu aveugle par son propre frère Trần Quốc Toán, qui s’empara du trône. Trần Quốc Đĩnh fut abandonné dans une forêt lointaine. Emu par ses pleurs déchirants, le Bouddha lui apparut et lui révéla des airs capables d’adoucir les coeurs les plus durs. Sauvé, ce prince aveugle refusa de revenir au palais pour passer le reste de sa vie à enseigner cet art musical, qui, au fil du temps, devint le gagne-pain des malvoyants.

Le hat xam et les chanteurs de rue  - ảnh 2

Photo : internet

Le hat xam relève du genre folklorique, dont les phrases mélodiques sont constituées sur le pied des vers six-huit. Les chanteurs ne sont pas effectivement des mendiants, mais plutôt de véritables artistes ambulants de rue qui voyagent en groupe de deux à cinq ou en famille. Les instruments de musique utilisés comprennent une viole à deux cordes, des claquettes et clinquettes en bambou, mais aussi de deux tambourins. Les airs mélancoliques de xam évoquent surtout le destin et le malheur des pauvres. Mais ces chants exaltent également les héros et critiquent, avec l’humour, les vices sociaux.

Le hat xam et les chanteurs de rue  - ảnh 3

Photo : internet

Le hat xam a connu son apogée entre les années 1920-1939 dans le nord du pays. Après quelques décennies de désuétude, il est aujourd’hui reconnu en tant que patrimoine immatériel à sauvegarder. Et c’est en 2008 que le Centre de développement des arts musicaux du Vietnam a réussi à monter le premier spectacle de xam.

Le hat xam et les chanteurs de rue  - ảnh 4

Artiste Ha Thi Cau (Photo : internet)

https://vovworld.vn/fr-CH/courrier-des-auditeurs/le-hat-xam-et-les-chanteurs-de-rue-249072.vov