nguyễn vĩnh bảo : HUÊ DUNG ĐẠO (Le Petit Chemin du Huê-Dung

VINH BAO DAN TRANH

Prof Nguyễn Vĩnh Bảo

 

HUÊ DUNG ĐẠO
(Le Petit Chemin du Huê-Dung

Il existe actuellement au Vietnam deux sortes de représentations :
Le Hát Cải Lương (Théâtre rénové)
Le Hát Bội (Théâtre classique).

Dans le Hát Cải lương les artistes s’habillent comme ils le sont d’habitude et jouent des comédies le plus souvent calquées sur celles du cinéma.
D’après la tradition, le Hát bội art dramatique authentique, aurait été introduit au Vietnam au début du XIVème siècle par un acteur chinois faisant partie d’une armée d’invasion, et qui aurait été fait prisonnier par les Vietnamiens.

Les Vietnamiens aiment beaucoup l’art scénique. L’action du théâtre sur l’évolution intellectuelle du peuple Vienamien est certain. Son influence est beaucoup plus directe que celle du livre sur le peuple dont le pourcentage d’illettrés est encore élevé.
Les sujets que traite le Hát Bội sont d’ordinaire empruntés aux histoires romancées chnoises. Sous l’accumulation des conventions de mise en scène, sous les fioritures d’une littérature savante, cet art est méconnu de notre jeune génération qui préfère le Hát Cải lương d’allure plus jeune.

Ce soir, avant de commencer la pièce le Petit Chemin du Huê-Dung, extraite de l’histoire des Trois Royaume (Tam Qốc), je me pemets de vous présenter les principaux personnages qui y composent.

QUAN CÔNG
guerrier valeureux, possédant au suprême degré les cinq vertus cardinales de la morale confucéenne : Humanité, Justice, Civilité,

Sagesse et Loyauté. Son arme favorite est un fauchard qui porte le nom de THANH LONG ĐAO.

LƯU BỊ
Le Grand Frère très aimé et respecté de Quan Công et de Trương Phi, est un Roi juste et éclairé.

TRƯƠNG PHI
Le troisième frère est tout le contraire : toujours bouillant, guerrier, brave mais brutal, d’un langage rude, à la voix de stentor.

KHỔNG MINH
Le Grand Conseiller de Lưu Bị, lettré, érudit, géographe, phylosophe, astrologue, diplomate, psychologue. Il fut généralissime chez les trois frères, ayant reçu du Roi Lưu Bị le sceau d’or et le sabre d’autorité qui comportait autorisation de « décapiter avant, et rapporter après (Tiền trảm hậu tấu ».

TÀO THÁO
Usurpateur de la Dynastie des Han. Un personnage intelligent et astucieux, méfiant, cruel et ambitieux, apte à tout pour parvenir à ses fins.

CHÂU THƯƠNG et QUAN BINH
Les deux fils adoptifs de Quan Công, deux guerriers l’un au teint blanc, et l’autre au teint noirâtre, à la barbe hirsute.
————————————————————————-

SOMMAIRE DE L’HISTOIRE DES TROIS ROYAUMES
————————————————————————-
Cinq cents années après la construction de la Grande Muraille « Vạn Lý Trường Thành », l’Empereur de la Dynastie de HAN eut ses pouvoirs usurpés par son premier ministre Tào Tháo qui le retint prisonnier à Húa Xương, capital du Nord de la Chine.
Dans la Chine orientale, appelé le Đông Ngô, le Seigneur NGÔ TÔN QUYỀN se proclama Roi, marquant ainsi sa volonté de ne pas se placer sous l’autorité du dictateur Tào Tháo.

Dans la Chine méridionale, également en guise de protestation, trois amis, par ordre d’âge »
Lưu Bị, Quan Công et Trương Phi jugèrent solennellement de vivre et de mourir ensemble pour restaurer l’autorité de l’Empereur HAN et pacifier le pays.

KHỔNG MINH, Coneiller Suprême de Lưu Bị incita le Nord et l’Orient à se faire la guerre pour que le Sud put profiter de leur épuisement. Mais toute la science de Khổng Minh ne suppléa pas à une armée nombreuse et forte. Aussi, les trois frères Lưu Bị, Quan Công et Trương Phi essuyèrent-ils bien de défaites avant d’avoir conquis quelques terres. Une fois même, Lưu Bị dû s’enfuir à toutes brides, sans escorte, dans une direction et Trương Phi dans une autre et quant à Quan Công, après avoir perdu la forteresse de Hạ Bì, il fut acculé au haut d’une colline que cernaient les troupes de Tào Tháo. Táo Tháo, qui était un homme avisé, voulut avoir à son service un guerrier à la valeur de Quan Công, il dépêcha Trương Liêu, son second, qui se trouvait être le condisciple de Quan Công, d’aller séduire Quan Công.
De retour dans la capitale, Tào Tháo fit octroyer à Quan Công de hautes dignités et Quan Công fut l’objet des plus grands égards. Mais rien ne devait ébranler la constance de Quan Công qui, tout en vivant dans la fidélité du souvenir de son Grand Frère Lưu Bị, il servit loyalement Tào Tháo.
Un jour, quand il apprit que son Frère Lưu Bị se trouvait à Hà Bắc, il vint présenter ses adieux à Tào Tháo pour rejoindre son Grand Frère.

Longtemps après, Tào Tháo conduisait ses armées dans la Chine Orientale pour punir Ngô Tôn Quyền de son insoumission. Khổng Minh fournit à Lưu Bị un stratagème pour incendier la flotte qu’avait fait construire Tào Tháo à Xích Bích, afin de traverser le Yang Tse Kiang. Défait, Tào Thào revint en toute hâte à la capitale Hứa Xương, Khổng Minh envoya Trương Phi et Triệu Tử Long lui barrier la route. Mais il ne chargea Quan Công d’aucune mission. Quan Công protesta, Khổng Minh répliqua qu’il n’était pas sûr du comportement sur le champ de bataille d’un obligé envers celui qui était, à la fois son bienfaiteur et son ennemi. Quan Công signa solennellement l’engagement d’offrir sa tête en échange de celle de Tào Tháo en cas d’insuccès.
« Mais où aller se poser pour s’emparer de Tào Tháo » ? demande Quan Công à Khổng Minh.

Khổng Minh :
Quand Tào Tháo aura été refoulé par Triệu Tử Long et Trương Phi, Tào Tháo aura à choisir entre un chemin large, praticable, mais faisant un long détour et un chemin étroit, abrupt, mais beaucoup plus court c’est le petit chemin de Huê Dung. Vous vous posterez là avec cinq cents hommes et ferez du feu et de la fumée.

Quan Công : « Mais. c’est inciter Tào Tháo à prendre le grand chemin ! »

Khổng Minh :
« Attendez-le dans le petit chemin. C’est un ordre. Je vous donnerai ma tête si Tào Tháo n’y passe pas ».
(Khổng Minh ne s’était pas trompé dans ses prédictions. Tào Tháo a été défait à Giang Đông, une fois que Châu Du eut incendié sa flotte, Tào Tháo couru jusqu’à Ô Lâm dans l’intention de retourner à la capitale de Hứa Đô, Triệu Tử lui a barré la route. Il a dirigé ses

troupes dans la direction de Di Lang, il est heurté à Trương Phi. Les hommes et les chevaux étaient à bout de force,
Tào Tháo jugea que Khổng Minh dissimulait ses troupes dans le grand chemin calme et silencieux. Tào Tháo donna l’ordre à ses hommes de plier étendards et pavillons et de cacher leurs armes afin de se faufiler dans le petit chemin de Huê Dung. C’est ainsi que Tào Tháo est tombé dans le piège de Khổng Minh).

Troisième acte
(le rideau se lève)

Quang Công s’assied sur un roc, près de lui Châu Thương son suivant inséparable, le fauchard à la main. Tào Tháo s’avance et, voyant Quan Công, il s’agenouille et dit : « Quan Hầu a reçu l’ordre d’arrêter Tào Tháo. Vous ne l’avez pas encore fait, je viens constituer prisonnier. J’ai vécu jusqu’ici une vie héroīque. Si je dois mourir, je désire une mort également glorieuse. Je choisis la main du héros qui met fin à mes jours. C’est pourquoi je viens vous offrir ma tête. Je vénère et admire profondément vos talents et vos vertus depuis le jour où vous êtes venu vivre avec moi. Depuis de longues années, quoique n’ayant pas le bonheur de vous revoir, je me souviens toujours de cette vie commune, sous le même toit, où il n‘y avait pas de séparation comme aujourd’hui ……..Tout cela, cependant est du domaine du passé …… maintenant, maintenant je ne suis qu’un adversaire qui vient se livrer, libre à vous de me faire grâce ou de me tuer ». (Tào Tháo parle avec abondance mais sans franchise, Quan Công pénétrant cette hypocrisie, mais tant pis pour qui est déloyal, il est líé à la fois par sa reconnaissance et par ses principes, c’est pourquoi il continuait d’écouter Tào Tháo)..(Quan Công qui semble tressaillir, reste un long moment silencieux. Châu Thương le regarde fixement).
Quan Công (dit, en martelant ses syllables).

« Nous n’avons pas oublié les affaires des jours passés. Que monsieur le premier ministre continue son chemin ».
Tào Tháo
« Vous êtes clément. Je suis tout ému, l’admire encore plus »

Châu Thương
« Je ne fais pas grâce. Je ne fais pas grâce »

Quan Công
« Châu Thương, j’ai déjà fait grâce ».

Châu thương
« J’obéis à l’ordre donné. J’obéis à l’ordre donné » (Pendant que Châu Thương recule, Tào Tháo se sauve. Châu Thương désespéré, les larmes dans la voix, s’écrie : « Cependant, Ô ! Maître, vous allez mourir »
(Châu Thương s’affaise, tandis que Quan Công reste immobile).

A la Cour:

Lưu Bị est sur le trône. Khổng Minh son Conseiller suprême à sa gauche, Quan Công au premier plan de la scène)

Trương Phi entrant en coup de vent et voyant Quan Công, le regarde, saisi. Ses yeux se mouillent, il ‘écrie : ‘Deuxième Grand Frère, vous dans cette situation ? Pourquoi ?
(il se tourne vers les gardes et leur commande) :
« Gardes ! Doucement, attendez-moi.
Doucement, attendez-moi.
(il avance et salue Lưu Bị et Khổng Minh)
« Grand Frère, Grand Conseiller, qu’y-a-t-il ? »
Si Châu Thương n’était pas accouru me porter la nouvelle, je n’ai pas revu vivant mon Deuxième Grand Frère !

Khổng Minh (calme)
« Quan Công a laissé échapper Tào Tháo. Lisez son engagement.
Trương Phi (lisant)
« Moi, Quan Công, reçois du Grand Conseiller l’ordre d’aller me poster sur le chemin de Huê Dung pour me saisir de Tào Tháo. Si de mon plein gré, je le laisse passer, le Grand Conseiller, applicant la loi militaire, me faire décapiter ».
Trương Phi (se mettant en colère)
« L’engagement a été signé, et il a laissé s’enfuir Tào Tháo, Deuxième Grand Frère a désobéi »

Trương Phi (se ravisse) « C’est toujours par dévouement qu’il n’a aucun égard pour lui-même, qu’il se sacrifie pour Tào Tháo » « Comment serait-il capable de tuer Tào Tháo. Je sais que Tào Tháo est rusé, qu’il avait eu la ferme intention d’acquérir, par ses générosités, le cœur des guerriers valeureux et de le tenir par la reconnaissance. Mais quoi qu’il en soit, Deuxième Grand Frère est lié par la reconnaissance. Laisser fuir Tào Tháo, c’est faillir au devoir militaire et s’exposer à la peine capitale. Mon Deuxième Grand Frère a préféré la mort afin de rester avant tout un homme. C’est pourquoi je me prosterne et prie le Grand Conseiller de comprendre et d’excuser ».

Khổng Minh
Nous ne connaissons que notre rôle est de veiller à l’application des lois. Nous récompensons les services rendus et réprimons les fautes commises.

Trương Phi
« Le Grand Conseiller dit ne savoir que son rôle est de veiller à l’application des lois. Grand Conseiller joue mal son rôle. Depuis longtemps, vous vous êtes acquis une réputation de préscience, vous prévoyez toutes choses cent années à l’avance, interprétant les livres des sages. Comment se peut-il qu’en l’espace de trois jours, vous envoyez Quan Công sur le front ? Pourquoi vous n’avez pas pensé à Triệu Tử ou à moi à sa place? Nous vous aurions ramené l’usurpateur ».

Khổng Minh (imperturbable, regarde Trương Phi qui crie et .gesticule).

Trương Phi
« J’ai raison, Grand Conseiller ne peut répondre. Grand Conseiller a agi avec préméditation, cruauté, perfidie. Vous avez tendu un piège à Quan Công pour prendre le prétexte de le condamner, afin de nous séparer, nous les trois frères. Le Grand Conseiller s’est entendu avec l’ennemi : le coupable c’est el Grand Conseiller et non pas Quan Công.

Lưu Bị
« Que notre frère troisième n’excède pas en ses paroles ».
Trương Phi (se retourne vers Lưu Bị). «Miracle ! Il a fallu que je touche au Grand Conseiller de Grand Frère pour que Grand Frère
consente enfin à ouvrir la bouche. Depuis longtemps, je m’occupe de défendre Deuxième Frère pour sauver de la mort et Grand Frère reste là, assis, calme, figé (se lamentant). Depuis dix ans et plus, Grand Frère grâce au concours de Deuxième Frère, Grand Frère a édifié fortune. Aujourd’hui, pour la première fois, pour avoir agi par magnanimité,
Deuxième Grand Frere se trouve avoir transgressé un ordre et Grand Frère ne pardonne pas, n’intercède pas en sa faveur (d’un ton d’amer reproche). « Je me souviens que jadis que tous les trois coupèrent le doigt et burent à trois le sang recueillis et mélangée, jurant de vivre et de mourir ensemble pour défendre le Roi et secourir le pays. Grand Frère a déjà oublié. Grand Frère est insensible sur le trône. C’est assez ! Que Grand Frère reste où il est pour faire le Roi. Je mourrai avec Deuxième Grand Frère ». (Trương Phi des deux mains se prend la tête et tente de se tordre le cou).
Lưu Bị terrifié, descend rapidement de son trône, saisit de ses mains les mains de Trương Phi et les desserre. Il regarde fixement Trương Phi et les larmes lui viennent aux yeux puis il se tourne du côté de Khổng Minh, et, des deux mains, saisissant le pan de devant de sa robe, il commence à s’agenouiller, tandis que Khổng Minh précipitamment court vers lui et l’en empêche.

KHỔNG MINH
« J’ai voulu éprouver seulement le cœur de votre Seigneurie. Comment aurais-je le courage de trancher le lien de l’amour fraternel ? Je vénère et admire votre Seigneurie, droite et éclairée qui n’a pas été injuste à l’affection vouée à un frère cadet.

Conclusion
LE PETIT CHEMIN DE HUÊ DUNG est une tragédie profondément humaine et d’une haute élévation morale.
QUAN CÔNG est resté, d’un bout à l’autre du drame silencieux. Il pénètre l’hypocrisie de Tào Tháo. Mais il est lié par sa reconnaissance. Laisser échapper l’ennemi, c’est mourir à sa place, mais se saisir de son bienfaiteur, c’est fait acte d’ingratitude et se déshonorer. Dans l’instant poignant de la situation, il tient à être avant tout un homme digne de ce nom. Sa dignité lui commande de rester muet.
LƯU BỊ un Roi juste et éclairé. Son deuxième frère Quan Công désobéi, il le laisse juger et condamner.
TRƯƠNG PHI aime son deuxième Grand frère, il l’a bien défendu. Il accuse Khổng Minh de perfidie et reproche à son Grand frère de parjure. Il veut tenir le serment et mouri avec deuxième Grand frère.

KHỔNG MINH s’est montré courageux. Il exerce pleinement les pouvoirs de commandement suprême de l’armée et sévit contre quiconque désobéit, même lorsque c’est le frère du Roi.
Quatre grands rôles
Quatre hauts exemples
Quatre purs symboles

Devoir d’humanité
Devoir d’amitié
Devoir de Roi
Decoir de sujet
L’IMAGE DE L’ASIE SEREINE
Février 1961
NGUYỂN-VĨNH-BẢO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s