Pin Peat in Ang Chek Ang Chorm temple – Khmer – Cambodia

Pin Peat in Ang Chek Ang Chorm temple – Khmer – Cambodia

Published on Jan 3, 2017

ENGLISH
Facing the royal palace of Siem Reap, along the National Road 6 is a sanctuary containing two Buddha statues in the position of abhaya-mudrā, defined position of the hand representing the absence of fear, peace and security. They were discovered in the 1950s. They are considered as two sisters: Preah Ang Chek the eldest and Preah Ang Chorm the younger. There are many legendary and real stories around them. Popular belief sees them as representations of two Angkorian princesses!
Both statues are venerated by both Cambodians and Thais. Believers come here to influence the future of their lives (luck, money, health, work, child …). For this they pray, make requests, offerings of various natures sold behind the temple (Flowers, incense, perfume, light, fruits, various foods, money, music, liberation of sparrows …) and promises of new offerings in the temple if the first ones are granted.
Today popular belief regards these two entities as the protectors of the city of Siem Reap.
Another statue is found in the middle of National 6, under a large sacred tree. It is, according to the belief, Ya Tep. This entity is today considered as a Neak Ta, a protective tutelary entity. According to belief, it even helps in the prediction for the lottery! This statue looks like that called the « leprous king » originally on the eponymous terrace in Angkor Thom. But it’s actually Yama, the god of death. Today the original statue of Yama is at the National Museum of Cambodia in Phnom Penh and that in situ is made of cement.
The Pin Peat Orchestra plays every day of the year. Several teams of musicians take turns. Unlike the Pin Peat set of the Vat Bo pagoda (https://youtu.be/GVBND4o84m0) widely deployed, this one is reduced to its simpler expression: xylophone (roneat aek), gong chime (kong vong thom), barrel drum on support (sampho), pair of barrel drums (skor thom), oboe (sralai thom). Like the material offerings cited above, music is supposed to flatter the hearing of divinities and to give them pleasure. Daily, the Pin Peat ensemble is used in Buddhist pagodas, at the royal court to accompany the Ballet, in the shadow theater or the masked theater.

FRENCH
Face au palais royal de Siem Reap, le long de la Route Nationale 6 se trouvent un sanctuaire abritant deux statues de Bouddha en position d’abhaya-mudrā, position définie de la main représentant l’absence de peur, la paix et la sécurité. Elles ont été découvertes dans les années 1950. Elles sont considérées comme deux sœurs : Preah Ang Chek l’aînée et Preah Ang Chorm la cadette. Il existe autour d’elles nombres d’histoires légendaires et réelles. La croyance populaire les considère comme les représentations de deux princesses angkoriennes !
Ces deux statues représentent le Bouddha.
Ces deux statues sont vénérées à la fois par les Cambodgiens et les Thaïlandais. Les croyants viennent ici pour influencer de manière le futur de leur vie (chance, argent, santé, travail, enfant…). Pour cela, ils prient, font des requêtes, des offrandes de natures variées vendues derrière le tempe (fleurs, encens, parfum, lumière, fruits, nourritures diverses, argent, musique, libération de moineaux…) et des promesses de nouvelles offrandes dans le cas où les demandes seraient exaucées.
Aujourd’hui la croyance populaire considère ces deux entités comme les protectrices de la ville de Siem Reap.
Une autre statue sur trouve au beau milieu de la Nationale 6, sous un grand arbre sacré. Il s’agit, toujours selon la croyance, de Ya Tep. Cette entité est considérée aujourd’hui comme un Neak Ta, une entité tutélaire protectrice. Selon la croyance, elle aide même à la prédiction pour la loterie ! Cette statue ressemble à celle dite du « roi lépreux » originellement sur la terrasse éponyme à Angkor Thom qui est en réalité Yama, le dieu de la mort. Aujourd’hui la statue originale de Yama se trouve au Musée National du Cambodge à Phnom Penh et celle in situ est en ciment.
L’orchestre Pin Peat joue tous les jours de l’année. Plusieurs équipes de musiciens se relaient. Contrairement à l’ensemble Pin Peat de la pagode de Vat Bo (https://youtu.be/GVBND4o84m0) largement déployé, celui-ci est réduit à aa plus simple expression : petit xylophone roneat aek, grand carillon de gongs kong vong thom, tambour en tonneau sur support sampho, paire de grands tambours en tonneau skor thom, grand hautbois sralai thom. À l’instar des offrandes matérielles citées plus haut, la musique est censée flatter l’ouïe des divinités et leur procurer du plaisir. Au quotidien, le Pin Peat est utilisé dans les pagodes bouddhiques, à la cour royale pour accompagner le Ballet, dans le théâtre d’ombres ou encore le théâtre masqué.

ambodia

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s